Share

En me réveillant ce dimanche matin du 15 Mai 2011, je me suis retrouvé comme bien des Français dans un monde irréel, surréel, invraisemblable. Farce, cauchemar, discours médiatique empesé et d’une invraisemblable langue de bois… tous se dissimulaient derrière les « faits » : le journal d’une femme de chambre[1] ! Ou la version que les flics de [...]

Share