Vos histoires, google+ s’en charge

Maintenant, Google n’est plus un simple moteur de recherche qui va chercher sur le Web les pages publiées. Il intègre votre réseau, et présente ses résultats de manière personnalisée et « sociale », même, des suggestions « sociales » vous seront présentées que vous soyez ou non connectés à Google. Ainsi, les marques ont créé leurs pages Google+ et deviennent plus visibles.
C’est la googolisation de votre histoire, de votre e-réputation, de votre transformation en marque, finalement, de votre vie ! Elle est pas belle la vie ? Un article d’Orénoque vous en dit plus techniquement
Google deviendrait donc, comme le dit l’article, « une expérience de découverte ». La sérendipité serait en quelque sorte le moteur de vos recherches, une motivation. Et il est vrai que cet inattendu qui surgit au moment de la recherche, qui vient de la conjugaison du hasard et de l’intelligence, est un merveilleux ressort narratif, une aubaine dans notre histoire vécue sur le Web ! Mais l’intelligence assistée par Monsieur Google est-elle encore notre propre intelligence, est-elle vraiment le fruit de notre liberté de penser ? Storytelling encore, car la relation avec les autres est convoquée, et toutes les émotions qui vont avec…

Comment Google envahit (modèle ?) mon storytelling intime  (voir aussi cette vidéo sur le storytelling et la communication narrative pour bien comprendre mes interrogations)

Mr Google m’aidait à chercher, soit. Je l’acceptais avec bonheur, comme une recherche dans l’encyclopédie, avec ma soif de connaissances et de récits pourvoyeurs de connaissances comme bannière. Puis je prenais conscience que c’est son classement qui importait, bien plus que les connaissances qu’il me proposait. Je rusais, je me voulais plus intelligent que lui, j’apprenais à manier les recherches avec des mots clés et des astuces qui l’orientaient en fonction de MA pensée, de MON but.  Maintenant, il se propose de mêler le réseau de personnes qui sont en e-contact avec moi à mes voyages en terre
s de Toile… Une aubaine, s’il s’agit de synergies, vraiment… Mais qu’est-ce que je partage avec mon « réseau » ? Soit des banalités, ce qui n’a rien à voir avec mes recherches en ligne et je ne mêlerai pas Google+ à cela ; soit des recherches, des informations, des réflexions, professionnelles ou concernant les champs artistiques, philosophiques… mais ce n’est pas de manière indifférenciée avec tous mes contacts. Alors ? Il faut que je réfléchisse aux histoires que j’ai envie de vivre en ligne, et à leur prolongement hors ligne. Éclairez-moi, éclairez-nous : qu’est-ce que vous en pensez ? Commentaires…

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ChatClick here to chat!+