Le récit d’apprentissage

Non ! Ces extraits sont bien faits, l’intention est intéressante, mais le roman d’apprentissage, l’archétype qui soutient tout un parcours, une aventure à laquelle nous allons nous identifier, ça demande d’aller bien au-delà de cette mise en scène et c’est bien plus puissant. D’abord parce que dans ce discours, il n’y a pas de quête. Une quête qui doit entraîner le lecteur-électeur dans un monde différent, quasiment magique, où se rencontrent des défis. Ici, nous restons dans la platitude d’une rhétorique politique dont on voit les grosses ficelles. Nicolas Sarkozy a déjà fait mieux, en storytelling. Ensuite… mais vous le saurez en vous munissant du pack d’auto-formation au storytelling politique, ici.

Que cela ne vous empêche pas de regarder ce montage, qui reste instructif si on le regarde avec une certaine distance analytique.